Petite-Terre



Terre-de-Haut et Terre-de-Bas, comme aux Saintes suivant les terres que découvraient les marins venus d’Europe, ont aussi leur histoire. Sept familles y vivaient encore en 1942. La présence de ces deux îles séparées par une lagune riche en espèces menacées est signalée par le phare du couchant, construit en 1840 et automatique depuis 1972.
Aujourd’hui, les scientifiques de l’ONF et les bénévoles de l’Association "TI-TE" cogèrent cet espace devenu réserve naturelle terrestre et maritime depuis 1998. Iguanes, oiseaux marins (137 espèces), tortues marines, lambis, lézards, crabes, cactus et arbre Gaïac, anémones géantes, éventails de mer, entres autres sont protégés par une réglementation dépendant d’un code de bonne conduite. Terre-de-Haut la rocheuse est interdite au public tandis que Terre-de-Bas, émergeant de quelques cm au-dessus de la mer, reçoit les visiteurs sans possibilité de bivouac.