Archipel des Saintes


Situé à 9 miles au sud de la Guadeloupe, entre la Basse-Terre et la Dominique. Constitué par les îles principales de Terre-de-Haut et Terre-de-Bas et de leurs îlots et îlets : Îlet à Cabrit, avec son fort Joséphine... et ses chats, dans la baie de Terre-de-Haut, une des plus belles du monde. S’y égrènent aussi le Pâté face à la Basse-Terre, le Coche, les Augustins, la Redonde et le Grand Îlet tournés vers la Dominique. Il fut dénommé Caroucaera ou Cibuqueria par les Indiens Caraïbes pour le différencier de Caloucaera, nom réservé à la Guadeloupe proprement dite. Cet archipel aujourd’hui véritable petit paradis, a vécu des évènements maritimes historiques occupant une place non négligeable dans celle des grandes batailles navales.

Archipel des Saintes

Carte de l'archipel

Archipel des Saintes

Vue aérienne de l'archipel

Archipel des Saintes

Tourments d'amour

Archipel des Saintes

Le fameux salako, étrange couvre-chef

    Un peu d’Histoire

    3 novembre 1493 : C’est le 1er dimanche après la Toussaint. Christophe Colomb les aperçoit et les baptise “Los Santos” (les Saints).
    15 août 1666 : Victoire des français sur les anglais. Le 15 août deviendra le jour de la fête des Saintes.
    12 avril 1782 : Imposante bataille navale dans le canal des Saintes entre français et anglais, véritable “Trafalgar” pour ces derniers.
    En 1851, le pénitencier ouvre ses portes et sera fermé en 1902. Il aura hébergé des prisonniers politiques ainsi que des pétainistes en 1940.
    1867 : Fin des travaux du fort Napoléon.
    1871 : Le lazaret de l’Îlet Cabri accueille en quarantaine les nouveaux immigrés venant d’Asie.
    1882 : Terre-de-Bas est érigée en commune
    1966 : Construction de la piste de l’aérodrome sur l’étang comblé Bélénus.
    21 novembre 2004 : Séisme d’amplitude 6.3 ayant, avec ses répliques, occasionné des dégâts sur les deux îles (deux églises, école de Terre-de-Haut).

    Archipel des Saintes

    Les Caravelles de Christophe Colomb

    Archipel des Saintes

    La bataille des Saintes en 1782

    Archipel des Saintes

    Les Saintes, peinture ancienne

    Alors partons ensemble vers une première découverte de ces lieux qui méritent l’attachement de tous ceux les ont visités...


    Terre-de-Haut

    Terre-de-Haut

    Terre-de-Haut : toits du bourg

    Terre-de-Haut

    Terre-de-Haut depuis le chameau

    erre-de-Haut

    Fond du curé, au premier plan de la baie

    Terre-de-Haut

    Terre-de-Haut vue sur Terre-de-Bas

    Terre de Haut est la plus touristique des deux îles. Tournée vers la mer, sa population d’origine bretonne pratique deux activités principales : la pêche et le tourisme et pas un seul chômeur à ce jour ! Boutiques, petits restaurants, hôtels et gîtes attestent de son désir de s’ouvrir (enfin !) sur le monde et ses apports culturels, ethniques et... économiques.

    Terre-de-Haut

    Vue aérienne de la plage du pain de sucre

    Terre-de-Haut

    Pain de sucre à Terre-de-Haut, mouillage, bains,

    Terre-de-Haut

    détente, escalade, poissons multicolores,

    Terre-de-Haut

    sa cocoteraie, sa plage sous le vent et celle au vent

    Il y a tant à découvrir si possible en cheminant... de la plage de Pompierre et ses roches percées et aux cabris entreprenants, à Crawen, anse des baigneurs à la recherche de discrétion.
    Découvrez le charme d’un bain à l’anse Rodrigue ou du Figuier ou en escaladant quelques roches de l’anse Marigot, savourez la solitude dorée et lumineuse de la minuscule plage de sable blanc près du chantier naval. Plus sportives mais si exaltantes sont l’escalade du Chameau et la découverte de toute la région à partir du sommet de la Tour Modèle mais aussi, je vous la recommande, la trace des crêtes dispensant des sensations aériennes. Soleil, pureté de l’air vivifiant du large et panoramas grandioses vous raviront. Vous pourrez même assister aux décollages d’avions “montant vers vous” en s’élançant au dessus de l’eau !

    Plage de Grande-Anse depuis la trace des Crêtes...

    Terre-de-Haut

    Pompierre, vue plongeante vue des Crêtes

    Terre-de-Haut

    Spectacle rare après une belle balade

    Terre-de-Haut

    Bateau de croisière dans la baie

    Si vous ne vous contentez pas du circuit en minibus et si vos jambes ne rechignent pas face aux pentes ensoleillées, alors vous pourrez découvrir tant et tant de panoramas époustouflants, criques cachées, plages désertes et battues par la houle et le vent, forts perchés sur des mornes envahis de cactus... ou de mancenilliers aux “vertus” surprenantes !

    Terre-de-Haut

    Superbe 4 mats dans la baie

    Terre-de-Haut

    Le fort Napoléon

    Terre-de-Haut

    et son musée

    Terre-de-Haut

    Iguanes semblables à de petits dinosaures.

    Le fort Napoléon faisant face au fort Joséphine sur l’îlet Cabrit, fut construit pour arrêter l’ennemi héréditaire : les anglais. Terminé en 1867 sous le second empire après un demi-siècle de travaux, il n’a jamais joué de rôle contre les anglais mais accueillit des embastillés français à diverses époques ! Il accueille aujourd’hui un riche musée dédié à l’histoire des Saintes, aux coutumes locales et à la mer. Un conservatoire de cactées y a été créé grâce au soutien du jardin exotique de la principauté de Monaco.

    Terre-de-Haut

    Anse Rodrigue

    Terre-de-Haut

    Au 2e plan, le Chameau culminant à 306m

    Terre-de-Haut

    Maison-bateau ébranlée par le séisme de 1995

    Terre-de-Haut

    La baie et l'îet à Cabrit

    Une journée ne suffira pas pour voir aussi et écouter l’histoire de la maison-bateau réservée au médecin, celle de Caroline morte de chagrin et entrée dans la légende, celles de toutes les “misères” que génèrent les mancenilliers, celles vraies et fausses des escales de la Jeanne d’Arc, navire-école de la Marine Nationale actuellement porte-hélicoptères et qui mouille traditionnellement dans la baie de Terre-de-Haut... Vous ne pourrez guetter les iguanes farouches, assister au retour de la pêche des saintoises Que vous veniez pour la fête du 15 août aux accents si particuliers ou que le charme des mornes et des anses vous attire ici, vous n’aspirerez qu’à revenir comme ces loups de mer qui “jettent l’ancre” ici pour leur dernière escale...


    Envie de vous montrer d’autres photos de Terre-de-Haut... je ne m’en lasse jamais !


    Terre-de-Haut

    Terre-de-Haut flanboyante

    Terre-de-Haut

    Îlet Cabri depuis le chameau

    Terre-de-Haut

    Vue de la Guadeloupe depuis la baie

    Terre-de-Haut

    Vue sur Terre-de-Bas depuis le pain de sucre

    Terre-de-Haut

    L'église avec son ancien clocher

    Terre-de-Haut

    Ruelle

    Terre-de-Haut

    Vers la Dominique et les Augustins

    Terre-de-Haut

    Coucher de soleil depuis un morne

    Terre-de-Haut

    Coquette case

    Terre-de-Haut

    Nouvel embarcadère inauguré en 2005

    Terre-de-Haut

    et sa place typique si animée

    Terre-de-Haut

    aux arrivées et départs des navettes

    Si vous en voulez d’autres, n’hésitez pas, demandez !
    (contact en haut de la page)


    Terre-de-Bas


    Terre-de-Bas, plus rurale et modeste, aux valeurs sûres, mène une vie discrète au creux de ses mornes, loin des déversements de touristes. Ici, le bateau arrive à l’Anse des Muriers qui est maintenant dotée d’un ponton protégé par une digue, plus vaste et mieux adapté au trafic maritime. Les derniers arrivés assurant la navette entre Trois-Rivières et les Saintes sont le Wapayou et le Ouyva.

    Terre-de-Bas

    Arrivée de l'Inter I

    Terre-de-Bas

    Le Flycat débarque ses passagers

    Terre-de-Bas

    L'anse des Muriers

    Terre-de-Bas

    Destruction de l'ancien ponton

    Alors, avant de partir pour les découvertes, vous pouvez faire une halte aux maracudjs afin d’y visiter les gites plus qu’originaux qui pourront vous héberger lors d’une prochaine visite.

    Terre-de-Bas

    Voici quelques images

    Terre-de-Bas

    d'un havre de paix, les maracudjs,

    Terre-de-Bas

    à proximité de la plage de Grande-Anse,

    Terre-de-Bas

    où vous serez sympathiquement accueillis
    Téléphone-Fax 05 90 99 81 12 - Portables 06 90 36 42 11 et 06 90 42 48 84 - Les Maracudjs à Terre-de-Bas

    Rendons-nous maintenant à pied à Grande-Anse pour un bain vivifiant et une succulente grillade de dorade chez Eugénette.

    Terre-de-Bas

    Premier panneau, d'autres suivront !

    Terre-de-Bas

    A quelques centaines de mètres de l'embarcadère,

    Terre-de-Bas

    Grande-Anse vous accueille

    Terre-de-Bas

    et le charme opère...

    Si les forces ne vous manquent pas après le ti punch et que la balade l’emporte sur la sieste, si vous aimez la découverte pédestre et que cette route maintenant délaissée ne vous effraie pas, alors en avant pour la traversée de l’île par la route du nord. Au travers d’un paysage changeant à chaque virage, vous vous rendez ainsi au bourg de Petite-Anse.

    Terre-de-Bas

    Encore un effort, le château d'eau

    Terre-de-Bas

    Trouée sur Terre de Haut

    Terre-de-Bas

    Un panorama exceptionnel

    Terre-de-Bas

    Halte ! barrage de chèvres ! ! !

    Mieux encore, si vous êtes en pleine forme, choisissez plutôt l’une des traces balisées traversant l’île en escaladant les mornes abrupts. Soyez prudents si vous décidez de parcourir la trace des falaises, le tremblement de terre de décembre 2005 a provoqué un glissement de terrain dans la montagne et les difficultés sont réelles. Les points de vue sur Terre-de-Haut ou la Guadeloupe se succèdent, tous aussi grandioses...

    Terre-de-Bas

    Vue sur l'îlot du pâté

    Terre-de-Bas

    Ca monte ! au loin Terre-de-Haut

    Terre-de-Bas

    Parcours interminable !

    Terre-de-Bas

    L'arrivée sur le petit port de Petite-Anse

    N’hésitez pas à visiter longuement le bourg de Terre-de-Bas, à y revenir sans raison particulière.
    Vous serez conquis par l’amabilité de la population, le bon goût des réalisations particulières ou communales, le soin apporté à l’entretien de ce petit centre qui sait si bien se gérer en alliant harmonieusement l’esthétique et le respect de l’environnement. Le séisme de décembre 2005 a secoué physiquement et moralement les saintois. L’église a du être reconstruite.

    Terre-de-Bas

    La coquette mairie

    Terre-de-Bas

    Un beau collège... heureux collégiens !

    Terre-de-Bas

    L'église reconstruite

    Terre-de-Bas

    A vous de choisir le droit chemin !

    Terre-de-Bas

    La mare Grand Trou et son

    Terre-de-Bas

    panneau expliquant son origine

    Terre-de-Bas

    Un coq devenu célèbre...

    Terre-de-Bas

    Belles et répandues ici graines de courbaril

    Terre-de-Bas

    Terre-de-Bas

    Terre-de-Bas

    Terre-de-Bas

    Vous remarquerez qu'ici, vous ne risquez pas de vous perdre tant les panneaux indicateurs fleurissent... pour compenser tant de lieux où ils brillent par leur absence !

    La vie ici est organisée, paisible, avec tous les services administratifs disponibles de santé et de loisirs et on peut assister le mardi gras à un sympathique défilé de carnaval plein de charme.

    Terre-de-Bas

    La coquette banque postale

    Terre-de-Bas

    Parc infantile inauguré par L. Thuram

    Terre-de-Bas

    Défilé 2007 cet après midi du

    Terre-de-Bas

    mardi gras... local et authentique !

    Après une de vos visites ou lors d’un séjour à Petite-Anse, la route du sud vous menant vers Grande-Anse, vous permettra de bénéficier de beaux panoramas et de petits détours pour des visites agréables pleines d’enseignement

    Terre-de-Bas

    Trouée sur Terre-de-Haut

    Terre-de-Bas

    Le parc d'éoliennes face aux alizées

    Terre-de-Bas

    À quelques encablures,

    Terre-de-Bas

    allez visiter les vestiges de la poterie

    Terre-de-Bas

    Figées dans un cadre de verdure,

    le site est imposant et évocateur,

    Terre-de-Bas

    la mer est là, toute proche...

    Terre-de-Bas

    Grand Baie et son ponton flottant
    Belles balades, non ?
    Si vous souhaitez d’autres photos, n’hésitez pas, demandez !
    (contact en haut de la page)