La Grande-Terre


    Séparée de sa sœur la Basse-Terre par le bras de mer surnommé Rivière Salée, enjambé par trois ponts (Gabarre, pour piétons et cyclistes et de l’Alliance) elle affirme sa différence avec la “Guadeloupe proprement dite” dans bien des domaines…
    Partout les petits véhicules de location sillonnent le réseau routier… des touristes plus ou moins bronzés se promettent ou non de revenir…
    GRANDE-TERRE, dénommée ainsi par les navigateurs d’autrefois apercevant une île dans leur course vers l’ouest, par opposition à “basses terres” situées sous le vent des “grandes terres”.

             POINTE-À-PITRE - ABYMES - GOSIER - SAINTE-ANNE - SAINT-FRANCOIS - LE MOULE - ANSE BERTRAND - PORT LOUIS - PETIT CANAL - MORNE-À-L'EAU                                                                                                                    

    Pointe-à-Pitre et Les Abymes s’enlacent dans le meilleur et le pire pour mieux affirmer leurs trépidations pas toujours festives ou laborieuses, de villes tropicales.
    Le marché Saint-Antoine aux épices de Pointe-à-Pitre, nouvellement rénové fleure bon les épices et retentit des “chéri... chéri !” des vendeuses dont les étals regorgent de vanille, cannelle et autres ingrédients aux senteurs si tropicales !

    Grande-Terre

    Place de la Victoire à Pointe-à-Pitre

    Grande-Terre

    Marché Saint-Antoine à Pointe-à-Pitre

    Grande-Terre

    Rue Vatable chargée d'histoire

    Grande-Terre

    Le “compliment“ reste à prouver...

    Grande-Terre

    Paquebot de croisières

    Grande-Terre

    Nouvelle place de la Victoire rénovée

    Grande-Terre

    Pont de la Gabarre

    Grande-Terre

    Tour Cécid à Pointe-à-Pitre

    La “Riviera”, appellation à la fois narquoise et envieuse, étale ses hôtels, ruches à touristes et pôle d’attraction de bien des requins de la drague en quête de rombières ayant traversé l’Atlantique pour se prouver qu’elles sont encore désirables !… Célèbres aussi sont Sainte-Anne et Saint-François.

    Grande-Terre

    Crépuscule après baignade

    Grande-Terre

    sur une plage du Gosier

    Grande-Terre

    Vue aérienne de l'îlet du Gosier

    Grande-Terre

    Son phare

    Plus méconnues comme Petit Canal, Port Louis ou Anse Bertrand, les communes de cette aile du papillon “cultivent” toutes, outre la canne et les moulins, les pages d’Histoire de l’esclavage et des grandes habitations sucrières, des souvenirs et des cicatrices de cyclones dénommés aujourd’hui ouragans… et pensez à vous rendre à la fête (!) des crabes de Morne-à-l’eau (le cimetière attendra !!!). Ils attirent les gourmets, plus particulièrement à Pâques.

    Grande-Terre

    Cyclone de 1928

    Grande-Terre

    Cimetière de Port-Louis

    Grande-Terre

    Eglise de Port-Louis

    Grande-Terre

    et l'Hotel de Ville.

    Ses moulins aux ailes envolées témoignent de la gloire passée et éteinte de l’activité cannière qui a accompagné son histoire… Plate ou plissée dans les Grands Fonds, elle attire les touristes rêvant de nombreuses plages au sable blanc d’origine corallienne.

    Grande-Terre

    Belvédère de Port-Louis

    Grande-Terre

    Deux parmi les nombreux

    Grande-Terre

    moulins de Grande-Terre

    Grande-Terre

    Côte entre Port-Louis et Anse-Bertrand

    Le Nord Grande-Terre permet bien des balades dans une région peu peuplée où règne la force des éléments.
    L’océan est immense et vide d’embarcations à la Grande Vigie. Les falaises battues par les vagues en font une petite “Bretagne tropicale”. La trace des falaises est conseillée aux randonneurs endurants au soleil !

    Grande-Terre

    Sublime solitude

    Grande-Terre

    Le rocher de Soufleur

    Grande-Terre

    Baleines : spectacle rare !

    Grande-Terre

    Trace des Falaises : bientôt arrivés !

    Grande-Terre

    Le trou de Madame Coco

    Grande-Terre

    Porte d'Enfer, un lieu différent d'ailleurs...

    Grande-Terre

    randonnée et

    Grande-Terre

    bain avec prudence...

    Si vous avez eu la chance de passer à Petit-Canal en 1998, vous avez peut-être assisté au tournage du “radeau de la méduse”. Enfoncez-vous à l’intérieur des terres et vous redécouvrirez les longues perspectives de champs de canne à sucre ondulant à perte de vue sous le soleil et la caresse des alizés.
    Gardel, la dernière sucrerie du “continent” est, avec la centrale bagasse-charbon, un concentré de technologie.

    Grande-Terre

    Le radeau sur la berge d’Anse-Bertrand

    Grande-Terre

    Cette canne à sucre qui a été et reste

    Grande-Terre

    la principale culture en Grande-Terre.

    Grande-Terre

    Ici, Gardel en activité

    Surtout, consacrez à la Pointe des Châteaux, tout l’intérêt qu’elle mérite de par ses facettes multiples.
    L’océan se déchaîne aussi. Les vagues formées portent les surfeurs au Moule… pendant que des eaux cristallines et sereines procurent du plaisir aux baigneurs sur les nombreuses plages abritées...

    Grande-Terre

    La nouvelle croix de la Pointe des Châteaux

    Grande-Terre

    et sa pointe déchirée,
    au loin La Désirade

    Grande-Terre

    Sa plage interdite à la baignade

    Grande-Terre

    La belle plage abritée

    Grande-Terre

    Panneau des sentiers de découverte...

    Grande-Terre

    dont la Grande Saline

    Grande-Terre

    Entrée de la route vers Baie Olive

    Grande-Terre

    Baie Olive aux flots déchainés