Un peu d’histoire



    La Guadeloupe est une terre pétrie de toutes les contradictions, les malentendus, les violences et les ouvertures qui ont jalonné son histoire. Aujourd’hui, dans un contexte démocratique, les conséquences de ces évènements, entretenues ou ancrées au plus profond des hommes, n’ont pas encore permis de se tourner vers l’avenir sans faire sans cesse référence au passé.

    Les évènements présentés chronologiquement, ont été choisis, non seulement par leur importance vis-à-vis de l’Histoire officielle mais par l’impact laissé, pour l’histoire contemporaine, dans la mémoire collective et celui porté dans l’évolution de la société actuelle.

    Les cyclones et les tremblements de terre qui ont ponctué l’histoire de l’île, l’éruption de la Soufrière, les évènements relatifs à la culture de la canne à sucre et de la banane, qui y ont joué un rôle prépondérant, ne seront qu’effleurés car développés dans des pages qui leur seront consacrées.


    PRÉHISTOIRE

    4000 avant J.C - Les Précéramiques viennent de Trinidad. Utilisent l’outil de pierre.
    de 450 avant à 100 après J.C - Les Huecoïdes venant d’Amazone ou des Andes, agriculteurs et potiers. Ont importé le manioc.
    de 0 à 800 après J.C - Les Salanoïdes (Arawaks), venant du delta de l’Orénoque.
    à/p de 700 après J.C - Les Kalinas (Caraïbes), originaires d’Amazonie. Peuple guerrier, vivant en époques de paix de cueillette, culture, chasse et pêche, jusqu’en 1493, arrivée des espagnols, Entre temps, ils avaient décimé les Arawaks comme ils seront décimés par les espagnols.


    Du XVe au XVIIIe SIÈCLE

    4 novembre 1493 - Débarquement de Christophe Colomb. Premiers contacts pacifiques avec les Caraïbes.
    1635-1639 : Débuts difficiles et conflictuels de la colonisation.
    1650 : La canne à sucre prend son essor.
    1664 : Création de la Compagnie des Indes Occidentales dissoute en 1674 par Louis XIV. On dénombre 11437 habitants en Guadeloupe.
    1730 : Disparition de la culture de l’indigo.
    1759 à 1763 : Début de la traite des noirs africains (Commerce triangulaire).
    Essor de la culture du caféier et des habitations sucrières. 4140 esclaves et 9000 libres en 1760.
    1759 à 1763 : Premières attaques et occupations anglaises.
    1763 : Occupation française et administration séparée de celle de la Martinique.
    12 avril 1782 : Bataille navale des Saintes contre les anglais.
    1785 : Instauration du Code Noir. Il sera appliqué de façon variable suivant les maîtres.
    1785 à 1794 : Troubles, intrigues, violences, luttes entre royalistes et révolutionnaires. Nouvelle invasion anglaise.
    1789 : Révolution française. Instauration d’une Assemblée Coloniale. Publication du Code Noir.
    1793-1814 : Période des flibustiers et corsaires contre anglais et espagnols. Rôle important pour les évènements de cette période de l’Histoire.
    4 février 1794 : Première abolition de l’esclavage par la Convention.
    1794-1798 : Reconquête républicaine de Victor Hugues mandaté par la convention, pour faire appliquer l’abolition de l’esclavage et chasser les anglais. Nombreuses familles blanches décimées ou en fuite (1000 blancs en 1796 contre 13 000 en 1789). Guerre de course contre les anglais et les nord-américains.
    1795 : Départementalisation provisoire jusqu’en 1799.
    1797 : La Guadeloupe devient un département français.
    5 juin 1798 : Victor Hugues, vénal et revanchard, est destitué pour ses excès.


    histoire

    Victor Schœlcher

    histoire

    Gravure ancienne

    histoire

    Gravure ancienne

    histoire

    Le Père Labat grand artisan de progrès

    XIXe SIÈCLE

    1801 : Rétablissement de l’esclavage par le 1er Consul Bonaparte. Envoi de l’armée de Richepance. L’armée coloniale résiste, encadrée par les officiers noirs Ignace et Delgrès.
    10 mai 1802 : Proclamation de Delgrès.
    15 mai au 26 mai 1802 : Siège du fort St Charles. Batailles de Baimbridge et de Matouba.
    1802 : Retour au passé (30 floréal an 10). Perte du statut de département. Rétablissement de l’ancien système colonial. Sur 14900 libres, 8200 redeviennent esclaves.
    1810-1814 : Occupation de la Guadeloupe par les anglais.
    9 août 1809 : cyclone.
    1816 : La Restauration. La traite des noirs se poursuit malgré son abandon officiel.
    1823 : Grave épidémie de fièvre jaune.
    Août 1824 et Juillet 1925 : Cyclones.
    1827 : Création du Conseil Général par ordonnance royale. Il sera supprimé en 1833.
    1830 : Premières mesures officielles d’allègement du sort des esclaves.
    1837 : Le système communal est généralisé dans la colonie.
    8 février 1843 : Important tremblement de terre. Pointe-à-Pitre est dévastée : 3000 morts.
    1848 : 2e abolition, définitive, de l’esclavage. Emancipation des esclaves.
    1849 : Election de Victor Schoelcher, député de Guadeloupe.
    1854 : Arrivée des premiers émigrants indiens.
    1855 : 1er voyage du bateau à vapeur Basse-Terre - Pointe-à-Pitre par la Rivière Salée.
    1865 : Épidémie de choléra et 2 septembre, cyclone.
    29 août 1887 : Tremblements de terre.
    1869 : Inauguration de l’usine sucrière de Darbousier.
    à partir de 1870 : Montée du socialisme au rétablissement du suffrage universel. Grandes carrières politiques de Gaston Gerville-Réache, Gaston Sarlat, Jean Hégésippe Légitimus, Achille René Boisneuf et plus tard Félix Éboué.
    1884 et jusqu’en 1914 : Crise sucrière.
    1er août 1899 : cyclone.


    histoire

    Le Châtiment des quatre piquets, Marcel Verdier

    histoire

    L'abolition de l'esclavage, François Biard

    histoire

    Banque de la Guadeloupe, 1852

    XXe SIÈCLE

    19 juillet 1903 : Cyclone.
    1905 : Incendie à Basse-Terre du Palais du Gouvernement le 21 juillet et du Secrétariat Général et de la Trésorerie les 21 et 22 décembre.
    11 avril 1906 : Construction du pont de l’Union sur la Rivière Salée. Il remplace les gabarres.
    18 octobre 1914 : Départ des premiers conscrits pour la 1er guerre mondiale. L’“impôt du sang” sera aussi payé ici.
    1916 : Theodore Roosevelt est reçu à Capesterre-Belle-Eau et à Goyave. Inauguration de la stèle de Christophe Colomb à Sainte-Marie de Capesterre.
    1922 : Ouverture de la route de la Côte sous-le-vent jusqu’à Bouillante.
    10 août 1925 : Cyclone.
    12 septembre 1928 : 80 morts, des milliers de blessés, Pointe-à-Pitre et d’autres communes ravagées par un cyclone.
    1929 : L’architecte Ali Tur des bâtiments de France, réalisera pendants plusieurs années de nombreux édifices publics et religieux dont le style a marqué la Guadeloupe.
    1930 : Construction de la léproserie de la Désirade qui sera désaffectée en 1954.
    1933 : Construction des quais de Pointe-à-Pitre sous la direction de l’Ingénieur Douldat.
    1936 : Félix Éboué gouverneur de la Guadeloupe jusqu’en 1938.
    1940 : Constant Sorin gouverneur de Vichy en Guadeloupe. Commence “en tan sorin” qui aura quelques adeptes et beaucoup de détracteurs.
    1943 : Libération de la Guadeloupe. Ici aussi, des résistants ont quitté le territoire pour rejoindre Londres.
    1945 : Elections municipales auxquelles les femmes ont participé pour la première fois.
    19 mars 1946 : Loi de départementalisation.
    1946 : Départementalisation. Gerty Archimède, première femme élue en Guadeloupe.
    1948 : Début de la construction d’une piste d’atterrissage au Raizet. Elle sera étendue à 1600 mètres en 1950. 1er Tour cycliste de Guadeloupe.
    11 août 1956 : Cyclone Betsy. Visite de d. Gaulle.
    1957 : Fin de la réalisation de la route de la côte sous le vent B-T - Deshaies.
    29 mars 1958 : Le cyclone Inès détruit 800 cases à Marie-Galante et fait de gros dégâts en Grande-Terre.
    1960 : Alexis Léger, blanc créole guadeloupéen, plus connu sous le nom de plume de Saint-John Perse, est prix Nobel de littérature.
    22 août 1964 : Le cyclone Cléo fait 14 morts.
    26-27 mai 1967 : Emeutes à Pointe-à-Pitre. Plusieurs dizaines de morts.
    1970 : Atterrissage du 1er Boeing au Raizet. Création du Parc Naturel. Fermetures successives jusqu’en 1975, d’usines sucrières.
    1975 : Le paquebot Antilles prend feu et s’échoue.
    Septembre 1976 : Evènements de la Soufrière. Un évènement majeur qui fera l’objet d’une page de ce site.
    1979 : Sommet des Chefs d’Etat à St François (V. Giscard d’Estaing, H. Schmitt, J. Carter, J. Callaghan).
    Le 28 août, cyclone David et le 1er septembre, cyclone Frédéric.
    3 août 1980 : Cyclone Allen.
    2 décembre 1982 : Décision du Conseil Constitutionnel rejetant l’Assemblée unique qui avait été votée par le Parlement le 23 novembre de cette même année.
    31 décembre 1982 : Décentralisation. La Guadeloupe devient une région mono départementale parmi les 22 régions françaises.
    1986 : Lucette Michaux Chevry est Secrétaire d’Etat à la francophonie. Elle aura déjà été Maire, Présidente des Conseil Général et Régional, Député et Sénatrice...
    16 sept 1989 : L’ouragan Hugo, le terrible, ravage la Guadeloupe. 9 morts, dégâts, désolation, solidarité mais aussi scandales marqueront pour longtemps la mémoire collective.
    1993 : L. Michaux Chevry est membre déléguée à l’Action Humanitaire.
    1995 : Année d’ouragans. 26-28 août, Ouragan Iris, 4 septembre, ouragan Luis qui sévit sur les îles du Nord, 14 septembre, tempête Marylin qui fit de gros dégâts à Basse-Terre et sur la côte sous-le-vent.
    8 juillet 1996 : Ouragan Bertha.
    9-20-21 novembre 1999 : Ouragan Lenny ...inondations comme en 1900...
    13 décembre 2000 : Loi d’Orientation pour l’Outremer créant le Congrès des élus départementaux et régionaux et accordant des compétences nouvelles au Département et à la Région.
    2001 : Le Gouvernement adopte le texte reconnaissant la traite et l’esclavage comme Crime contre l’Humanité.
    La Loi du 21 mai 2001 dite « loi Taubira » sur l’esclavage


    Article 1er - La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du 15ème siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines amérindiennes malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité.

    Article 2 - Les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent.
    La coopération qui permettra de mettre en articulation les archives écrites disponibles en Europe avec les sources orales et les connaissances archéologiques accumulées en Afrique, dans les Amériques, aux Caraïbes et dans tous les autres territoires ayant connu l’esclavage sera encouragée et favorisée.

    En savoir plus sur la traite négrière


    7-11-2003 : Référendum sur l’évolution constitutionnelle de la Guadeloupe ainsi que des autres DOM qui ne s’étaient pas encore prononcés contre et de Saint- Barthélémy et Saint-Martin.
    La Guadeloupe dit non à plus de 60 %. Saint-Barthélémy et Saint-Martin OUI.
    24-01-2007 : L’Assemblée Nationale entérine le vote ainsi 2015 St Barth et St Martin deviennent officiellement des Collectivités Territoriales avec dès 2008, pour chacune, un député.