Marie-Galante


A 40 Km de la Grande-Terre, l’île aux cent moulins est encore tournée vers la canne à sucre qui a marqué toute son histoire.
Aujourd’hui, elle se bat pied à pied pour sauver son unique sucrerie de Grande-Anse, pour le lent exode de sa jeunesse vers le “continent”, pour un avenir touristique qui préserverait sa culture...

    Marie-Galante

    Aérodrome des Basses

    Marie-Galante

    Entre Grand-Bourg et Capesterre

    Marie-Galante

    Un moulin parmi d’autres

    Marie-Galante

    Sucrerie de Gande-Anse

    Qui ne connaît ses rhums agricoles célèbres et considérés comme parmi les meilleurs ! Le visiteur est frappé par la courtoisie de ses habitants, ses bourgs pittoresques, ses panoramas superbes au détour d’ une route ou d’ une trace, son chapelet de plages, toutes presque pour vous seuls, où l’on peut apprécier la palette des couleurs et cette atmosphère de paix qui s’en dégage...
    Ses moulins aujourd’hui délaissés, sont encore des témoins de cette époque révolue des habitations.

    Marie-Galante

    Le Château Murat

    Marie-Galante

    Habitation Murat

    Marie-Galante

    Habitation Murat

    Marie-Galante

    Habitation Murat

    Le passé et le présent des marie-galantais, si fiers de leur île, ont été liés à la canne depuis l’arrivée des premiers colons en 1648.
    En 1830, 106 habitations couvraient cette terre ainsi son destin cannier était scellé et, ni l’abolition de l’esclavage ni le déclin de cette production ne l’ont détournée de son passé. Les grands bouleversements de la mondialisation la soumettent à dure épreuve.
    Marie-Galante a vécu, travaillé, souffert, espéré au travers de ses champs ondulant sous le soleil ou les grains soudains et vite dissipés. L’Histoire et ses grandes marées, la furie des cyclones, les intrigues politiques, les initiatives pour éveiller la solidarité entre les trois communes de cette dépendance et les interrogations sur l’évolution institutionnelle non encore approuvée par la population ponctuent le parcours difficile mais paisible de cette belle “contrée”.

    Marie-Galante

    Char à bœufs

    Marie-Galante

    Ailes d’autrefois

    Marie-Galante

    Un parmi les cents !

    Marie-Galante

    La Grande-Rivière

    ... Mais n’oublions pas que nous sommes aussi venus pour découvrir et profiter de tout ce qui fait le plaisir d’un touriste curieux, épicurien peut-être, et désireux de partager, même brièvement, l’attachement pour cette terre avec ses habitants. Cherchez un peu et vous trouverez quelques tables authentiques où les recettes traditionnelles, quelquefois exhumées de l’oubli, permettent aux initiés d’allier le plaisir d’être simplement ici et ceux de la table. Salades créoles, chiquetaille de morue, boudins traditionnels ou de poisson, crabes et autres recettes, lambis en fricassée, bébélé, gratins de christophine mais aussi ti’concombres comme autrefois, vous plairont c’est sûr !

    Marie-Galante

    Anse Bambou

    Marie-Galante

    Anse Canot

    Marie-Galante

    Gueule Grand Gouffre

    Marie-Galante

    Mouillage à Vieux-Fort

    Si vous avez choisi de laisser repartir la navette ou l’avion sans vous pour passer une nuit dans un bungalow, bercé(e,s) par le murmure du ressac, quelque part entre Grand-Bourg et Capesterre de Marie-Galante, peu importe ce qui vous ravira de votre soirée et de votre nuit mais ne manquez pas le coucher de soleil sur la plage de Grand-Bourg... un spectacle rare ! Demain, si vous repartez, ne le faites pas sans avoir ajouté aux souvenirs de Marie-Galante, la beauté lumineuse presque irréelle de la plage de Saint-Louis, mais aussi ces 3 anses de Vieux-Fort si tentantes les unes que les autres ! Faites une halte tendre à l’anse de Bambou, prenez un bain voluptueux à l’anse de Vieux-Fort et pensez à votre chance de savourer un bain sublime à l’anse Canot !

    Comment pourrez-vous alors ne pas former le projet de revenir... ?