Le racoon


example1

On peut l’observer en semi-liberté au parc zoologique des Mamelles, et avec de la chance et de la patience, on peut aussi le voir en liberté autant aux abords des zones urbanisées que dans la forêt tropicale ou à travers champs. Aperçu par Christophe Colomb, son origine a longtemps posé des questions. Car, en principe, les mammifères ne tombent pas du ciel sur les îles volcaniques... Bien sûr on avait une idée de la réponse, et de récentes découvertes archéologiques sont venues conforter la thèse de l’importation par les hommes en des temps très anciens.

example1

Originaire à la fois d'Amérique et de Chine (il y a très longtemps) ce sympathique animal avec son masque caractéristique et sa queue touffue et tigrée, s'est répandu sur presque toute la planète. Il pratique occasionnellement la bipédie, monte aux arbres et hiverne ou se met en sommeil prolongé dans les zones froides.
Pourtant, les zoologues l’ont classé parmi les canidés sous le nom de “chien viverrin” ou racoon dog en anglais. Un affront pour Linné, le fondateur de la taxonomie moderne, qui l’avait inscrit chez les ours !

example1

Or, malgré son apparence de grosse peluche au nez pointu, son squelette présente des similitudes avec celui du renard. Et sans le duvet ébouriffé qui lui donne tant de volume, avec ses 50 à 70 cm de long et son poids de 6 à 8 kilos, il s’en rapprocherait assez.
D’ailleurs, on peut noter d’étranges coïncidences entre le Roman de Renard et les contes amérindiens faisant de cet animal rusé, le gros roublard du monde animal.
La principale caractéristique du racoon est de ne rien manger qu’il n’ait lavé au préalable dans une mare ou un cours d’eau, dont il apprécie aussi les baignades.

Omnivore, cueilleur insatiable, habile chasseur et pécheur de poissons et d’écrevisses (les ouassous de Guadeloupe qu’il dispute aux humains) le racoon apparait comme un cousin du raton-laveur d’Amérique ou une variante de l’espèce qui aurait évolué à part du fait de l’insularité, mais sur ce point les avis des experts divergent.